Web3 : la révolution d’internet ?

Temps de lecture : 4 minutes

Si nous remontions le temps, jamais nos grands-parents n’auraient pu imaginer le potentiel d’ENIAC. Cette calculette informatique de 1945 a été le point d’ancrage du monde connecté que nous connaissons aujourd’hui. Avec la propagation des premiers ordinateurs dans les foyers, en moins d’un siècle nous avons vu les technologies grandir à vitesse grand V et les génies informatiques rivaliser d’ingéniosité. Nous avons traversé des époques numériques, atterrissant à ce jour sur la vague du Web3. Mais qu’est-ce que le Web3 ? Comment compte-t-il révolutionner nos habitudes numériques ? Adone Conseil vous dit tout dans cet article !

 

Les origines du Web3 

En 2004, Gavin Wood, le créateur de la blockchain Ethereum, évoque un univers web Post-Snowden. Une référence directe à Edward Snowden, l’un des lanceurs d’alerte les plus connus d’Amérique, pour avoir prévenu le grand public que la NASA avait écouté plus de 19 millions de conversations téléphoniques… en seulement 10 jours.  Le rapport avec le Web3 ? La réflexion de créer un monde dans lequel les données numériques sont échangées sans prise en compte de l’autorité des GAFA (Google Apple, Facebook, Amazon). Un monde numérique dans lequel la transparence des informations et leur sécurité sont assurées.  

Au début des années 90, internet n’en a qu’à ses balbutiements. C’est le Web1 qui est encore timide, avec ses plateformes statiques et ses interactions mineures. Il faut attendre le début des années 2000 pour que le Web2 détonne avec l’arrivée des réseaux sociaux, le développement des interactions sociales et des premiers échanges financiers numériques 

Le Web3, selon Chris Dixon, associé à la société de capital-risque américaine Andreessen Horowitz, serait le mélange du Web1 et du Web2, avec le renouveau d’internet. Sa nouveauté ? Garantir à l’utilisateur une pleine liberté de mouvement en ligne, la fin du carcan des GAFA tout en gardant le confort des nouveautés du Web2Et il semble que le Web3 nous le traversons déjà, via l’arrivée de l’intelligence artificielle (IA) et de la blockchain

 

Cliquez pour agrandir l’image.

 

Bon à savoir : Il ne faut pas confondre le Web3 et le Web 3.0. Ce dernier est popularisé par l’informaticien britannique Tim Berners Lee, l’inventeur du World Wide Web (WWW). C’est lui qui invente le langage HTML dans les années 90, ainsi que l’Hypertexte et qui a développé le premier navigateur web sur serveur. Son rêve à travers le Web 3.0 : l’interconnexion de toutes les plateformes présentes sur le web. Si vous changez une information sur votre compte Facebook, elle est prise en compte sur l’intégralité du réseau informatique, des réseaux sociaux aux sites web sur lesquels vous possédez un compte. Vous n’avez plus besoin de tout modifier à la main, c’est automatique. Un rêve qui sera peut-être l’avenir de demain…

 

La clé de voûte : la blockchain 

En bref, la blockchain c’est quoi ? 

La blockchain, vous en avez déjà entendu parler. Mais comment la définiriez-vous et quel est son lien avec le Web3 ? Il s’agit d’une technologie fondée sur l’enregistrement de données sur un réseau de bases de données distribuées. La protection des données est d’autant plus grande qu’elle est enregistrée en simultané sur plusieurs bases de données en même temps. Son nom de blockchain vient de sa construction, basée sur l’ajout de nouvelles données, qui ajoutent des blocs les uns après les autres. Vous obtenez donc une chaîne de blocs : votre blockchain.

La blockchain grandit donc en fonction de la quantité d’informations chronologiques que vous lui apportez. Son grand atout est que ses données sont centralisées, donc irréversibles une fois celles-ci ajoutées. Dans la pratique, il n’est pas possible d’altérer ou de modifier des données déjà enregistrées : c’est la garantie de garder vos données sécurisées. Une grande thématique du Web3. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article : Pourquoi la Blockchain est devenue la nouvelle arme du luxe ?.

 

Comment prend forme la blockchain dans le Web3 ? 

Vous l’aurez compris : la blockchain est à l’image du héraut – cet officier d’armes et porteur de messages importants du Moyen-Âge. Elle garantit la fidélité des données et la sécurité de leurs enregistrements. Ainsi, elle donne naturellement pleine confiance à l’utilisateur, car il n’a pas besoin de passer par un tiers. En conséquence, il faut posséder une grande expérience technique pour faire face à votre héraut dans l’arène. En pratique, il est possible de modifier, supprimer ou détruire des informations si l’attaquant contrôle 50% des nœuds du réseau – un exploit jusqu’ici jamais réalisé.

 

En application, qu’est-ce que ça donne ? 

Le concept de la Finance Décentralisée (DeFi pour les intimes) s’inspire totalement de la blockchain. Toutes les monnaies virtuelles que vous connaissez (Bitcoin, Ethereum, Ether, Ripple, etc.) sont utilisées sur des plateformes virtuelles. Les échanges sont hautement sécurisés et ne peuvent être hackés. C’est le lancement de la finance peer-to-peer, la finance de particuliers à particuliers. L’épargne, l’emprunt, les paiements et l’évaluation du crédit sont réalisés via une unique plateforme.

Autre application : les services internet décentralisés. Ceux-ci sont utilisés pour le stockage de documents en Cloud, la création d’infrastructures web, l’analyse de données et la gestion d’identité.

Dernière application des plus connues : les NFT (Non Fungible Token) sont des biens virtuels possiblement associés à une preuve d’authenticité unique et/ou à un certificat de propriété. Ce système connaît un réel essor depuis les années 2020 dans le secteur des œuvres d’art et des produits de luxe.

Envie d’en savoir plus ? Découvrez notre article dédié au Metaverse et aux NFT.

 

Le lien se resserre entre le luxe et le Web3 

“La révolution Internet était une révolution de l’information (…) Le Web3 sera une révolution de la valeur.”
Christophe Mille, Head of Industry Luxury & Beauty.

 

Le lien qui lie le luxe au Web3 ne cesse de gagner en puissance. Si nous reprenons notre exemple sur les NFT, les acteurs du luxe en sont très friands. Et les raisons en sont très diverses :

  • La création de Métavers est un des endroits les plus appréciés par les acteurs du luxe pour affirmer leur présence sur le marché des NFTs. En effet, c’est pour eux un marché virtuel qui leur offre une opportunité supplémentaire de vente​.  

Louis Vuitton en est un bon exemple. Il a lancé en août 2021 un jeu d’aventure pour célébrer son 200e anniversaire. Baptisé Louis the Game, le jeu vidéo retrace l’héritage, le savoir-faire et la créativité de Louis Vuitton à des publics qui ne connaissent pas forcément la marque ou qui ne s’y intéressent pas​. Le jeu vidéo dispose de 30 NFTs intégrés, dont 10 de l’artiste américain Beeple. Ces NFT sont uniquement conçus dans le jeu, ils ne sont pas vendus séparément. 

Source

 

  • L’authenticité des œuvres d’art et des produits de luxe est quasiment indéfectible.  Le système de NFT peut être utilisé par association à un objet physique, afin de conclure à sa rareté et son authenticité. Les NFT sont peut-être la réponse que le secteur du luxe attend ces dernières années, pour renforcer la lutte contre les contrefaçons 

Le 2 juin 2022, Prada a lancé 100 NFT pour coïncider avec la sortie de sa dernière série de vêtements Timecapsule, qui consistait en 100 chemises boutonnées unisexes conçues par l’artiste britannique Cassius Atticus Hirst. Les personnes qui achetaient un vêtement de la série recevaient automatiquement un NFT correspondant, comprenant le numéro de série du NFT et le numéro de la chemise physique qui l’accompagnait. 

Source

 

  • Les métadonnées sont uniques. Labels, équitabilité, composition… La création de certificats bionumériques ou biométriques sera sans nul doute la signature de nombreuses entreprises, tous secteurs confondus.   

 

  • Les paiements sont plus automatisés et avérés. Les acteurs du observent et pour certains pratiquent d’ores-et-déjà les opportunités offertes par le Web3 en matière de transactions numériques, notamment pour les paiement lignes sur leurs sites marchands. 

 

 

Le Web3 : une vague de révolutions ? 

Tel que conceptualisé, le Web3 se veut, à sa manière, une révolution pour le monde du web. Une révolution dont l’objet serait d’ériger la domination actuelle des géants du web (GAFAM, BHATX) sur l’économie numérique, afin de bâtir un nouvel Internet plus libre et moins centralisé.

Seul l’avenir nous dira quelle direction prendra le Web3. Ce qui est plus certain, c’est que les Maisons de luxe sont déjà bien positionnées pour tirer des bénéfices de cette révolution et ne pas perdre de parts de marché face au développement de nouveaux types d’échanges numériques impliquant métavers, NFT, cryptomonnaies, … avant la fin prochaine du Web2  ?

 

Adone Conseil vous propose de vous accompagner sur vos projets de transformation digitale, via une approche pragmatique, fondée sur l’excellence et la connaissance métier.