Le TMS : un allié au virage green du transport

Temps de lecture : 7 minutes

Le développement durable s’inscrit aujourd’hui comme un enjeu stratégique majeur au service de l’image de l’entreprise, du bien-être de ses salariés ainsi que de la collectivitéAutrefois perçue comme financièrement négative, cette orientation éco-responsable peut aussi être synonyme de rentabilité pour les entreprises. 

Certaines propositions de loi en ce sens, pourraient contraindre davantage les chargeurs et les transporteurs dans la gestion de leurs activitésNous pouvons, par exemple, citer le Pack Mobilité discuté au sein de l’Union Européenne dont l’un des enjeux principaux est la réduction des émissions de carbone (CO2) ainsi que la loi anti-gaspillage votée en décembre 2019 par le Parlement français

Découvrez dans cet article pourquoi il devient primordial pour les entreprises de se concentrer, dès à présent, sur cette transition green.  

 

Zoom sur le transport 

Le transport est un des maillons de la chaîne marchandises ayant un fort impact environnementalEn effet, le transport est la deuxième source démissions globales de GES (Gaz à Effet de Serre) dans le monde (25% des émissions globales) après la production d’énergie et d’électricitéLes volumes liés aux transports de marchandises continuent de croître plus rapidement que les autres types de transport (cf. Graphe). 

Source : Chiffres clés du transport – Edition 2019

La norme Euro* VI, le GNV (Gaz Naturel Véhicule) et les véhicules hybrides ou électriques vont dans le sens de pratiques plus respectueuses de l’environnement. En parallèle d’une offre de véhicules en pleine évolution, les professionnels du secteur, qu’ils soient transporteurs ou éditeurs, s’efforcent de proposer aux chargeurs des solutions directes et indirectes pour se transformer. 

L’une de ces solutions est le TMS (Transport Management System). Une solution applicative de digitalisation des opérations et des échanges liés au transport de marchandises 

* La norme Euro a été mise en place par l’Union européenne en 1988 pour les véhicules lourds afin de limiter les émissions de polluants liées aux transports routiers. Elle fixe des normes de plus en plus contraignantes pour les constructeurs, qui sont dans l’obligation de mettre sur le marché des véhicules moins polluants. 

 

Plus green avec le TMS ?

Il permet l’optimisation des flux, et cela, quelque soient les modes de transport utilisés. L’analyse des données opérationnelles qui transitent par le TMS en font un puissant outil d’identification des leviers d’optimisation des schémas de distribution. Certaines fonctionnalités peuvent contribuer à la réduction des externalités négatives.

Optimisation des schémas de distribution 

Pour satisfaire les besoins des destinataires finaux, de multiples schémas de distribution doivent être envisagés et exploitables. À partir de données spécifiques (plan de transport, délai de livraison souhaité, coût des prestations…) que l’utilisateur pourra entrer dans le TMS, l’outil sera capable de proposer plusieurs schémas de livraison. L’exploitant peut alors élaborer un plan d’actions dont il pourra suivre l’efficacité dans le temps via les indicateurs mis à disposition par la solution. La mise en place de modèles plus efficients est un élément clé pour l’atteinte des objectifs de transition green. 

 

Optimisation des chargements 

Associé à un WMS (Warehouse Management System), et à partir des données de ce dernier, un TMS devient un outil précieux qui offre un double avantage  : l’optimisation en temps réel des chargements et la sécurisation des produits (fragiles ou sensibles par exemple). S’assurer de la charge optimale des moyens mis à disposition, c’est donc s’assurer de la réduction de leur empreinte carbone. En résumé, c’est joindre le productif au responsable  !  

 

Choix du meilleur transporteur 

Le TMS donne également la possibilité de choisir le meilleur transporteur selon les enjeux de l’entreprise. Les critères de comparaison entre les transporteurs sont multiples. On retrouve classiquement le coût de la prestation à réaliser et la capacité à respecter les délais. D’autres variables, comme la typologie des moyens de transport proposés ou la distance séparant le transporteur du lieu de collecte ou de livraison, peuvent être considérées. La prise en compte de ces informations dans le processus de sélection peut avoir un impact sur le volume d’émission de CO2 associé à la livraison des marchandises. 

 

Optimisation des tournées 

Utiliser sa flotte de véhicules de manière optimale assure une réduction considérable des coûts de fonctionnement. Mais pas seulement  ! La rationalisation des trajets implique également une diminution du nombre de kilomètres parcourus et donc une réduction des externalités négatives, notamment dans des centre villes de plus en plus difficiles d’accès. La mutualisation des moyens de livraisons inter-entreprises peut également être facilitée par l’utilisation de ce module.  

 

Aujourd’hui, les entreprises peuvent avoir une meilleure connaissance de l’impact de leurs activités sur leur écosystème. La récupération permanente de données leur permet de quantifier et de qualifier cet impactElles pourront ainsi construire et alimenter leur rapport RSE (Responsabilité Sociétale Environnementale) : usupport indispensable dans le suivi et l’animation de la transition green d’une entreprise.  

 

Conclusion

Associé à un enjeu stratégique pour les entreprises, le changement écologique est loin d’être incompatible avec les objectifs de rentabilité. Au-delà de la maîtrise des coûts et de l’amélioration de la qualité de service, nous avons vu que le TMS participe au virage green du transport. En remontant dans la chaîne marchandises, d’autres applications peuvent contribuer à cette transformation. Des solutions telles que l’OMS (Order Management System) et le Demand Planning permettront aux entreprises d’aller plus loin dans l’optimisation des ressources (gestion des commandes/stocks) qu’elles produisent et qu’elles consomment.  

 

Vous souhaitez être accompagné sur vos problématiques Supply Chain ?